Le Perfectionnisme (philosophique)
Accueil du site > Bibliographie > Dire et vouloir dire

Dire et vouloir dire

jeudi 24 septembre 2009

Livre d’essais

Par Stanley Cavell

Traduction de l’anglais (États-Unis) par Sandra Laugier et Christian Fournier — Ouvrage publié avec l’aide de l’université de Picardie – Jules Verne et l’Institut universitaire de France

Paru en : Septembre 2009

37,00 € - Disponible - 528 pages

Collection « Passages »

— Présentation de l’éditeur :

« Dire et vouloir dire est le premier livre publié par Stanley Cavell, et peut-être le plus important. On y trouve tous les thèmes de sa philosophie : un nouvel usage des actes de langage d’Austin, la ligne directrice de sa lecture radicale de Wittgenstein, l’émergence de la tragédie shakespearienne comme grand texte sceptique. Mais l’intérêt du livre est aussi dans la voix qu’il fait entendre : celle du langage ordinaire, de la valeur et de la validité de ce que nous disons, d’un sens moral et esthétique fondé sur l’expressivité d’un « vouloir dire ». Cette approche, que l’on retrouve dans chacun des essais qui composent ce volume, définit le champ de ses objets, ceux d’une esthétique de l’ordinaire : de Shakespeare à Freud et Beckett en passant par le romantisme américain, la cinéma de Hollywood, la critique d’art contemporaine.

Dire et vouloir dire est en effet un livre sur le moderne et sur la possibilité et la définition de la critique, assise sur notre capacité à revendiquer l’universel dans notre expérience ordinaire. Partant d’Austin et de Wittgenstein, de la parole ordinaire, Stanley Cavell expose la pertinence que nous avons à nous-mêmes et définit en précurseur un enjeu crucial de la philosophie contemporaine. »

1 Message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0